Projet WatchHelp

 

Les personnes avec handicap sont très souvent privées de ce que nous avons de plus cher : une totale autonomie. Certaines sont partiellement dépendantes ; d’autres le sont totalement. Cette réflexion nous a conduit à donner une réponse à la perte d’autonomie des personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique (TSA) et qui restent donc dépendantes pour maintenir le lien social. Le projet leur permet d’accéder à une plus grande autonomie dans leur vie de tous les jours que ce soit à l’école, au travail, dans la pratique d’activités de loisirs, sportives ou culturelles et dans leur autonomie personnelle au domicile.

Nous avons imaginé deux applications afin de répondre aux besoins d’autonomie et à la favorisation de la compréhension

 

Première application

Quel est le concept ?

Il est basé sur la question suivante : « comment toutes ces personnes pourraient-elles accomplir de nombreuses tâches sans avoir constamment quelqu’un derrière elles ? ».

Réponse : en leur donnant des consignes, non pas par la voix… mais via une montre connectée 

 

Nous avons donc imaginé une application sur laquelle il serait possible de tout programmer, et qui enverrait toutes les informations directement sur la montre.

projet_applications_a

 

Pour cela, ont été prévues des fonctions permettant de créer :

– Des séquentiels par thème, indiquant étape par étape, les tâches à effectuer.

– Un planning à la journée, à la semaine, au mois… composé d’images et/ou de textes, pouvant déclencher des alertes à chaque rendez-vous important.

– Des mémos, qui permettraient à la personne de savoir quoi faire, face à une situation déstabilisante.

 

C’est de plus une application intuitive et fonctionnelle, qui laisse une entière liberté quant au choix des textes, des photos et des différentes options qui s’offrent aux usagers.

 

Exemple :

– Je crée un séquentiel sur le thème « Se laver ».

– Je programme, à heures précises, les différentes tâches qu’il/elle devra effectuer.

– J’insère une image et/ou un texte de mon choix correspondant à la tâche.

projet_applications_b

 

 

 J’active (ou non) la fonction « rappel », me permettant de vérifier que la tâche a bien été réalisée.

Par exemple : « es-tu sous la douche ? », auquel la personne devra répondre « oui » ou « non », en cliquant directement sur sa montre.

 

projet_applications_c

 

 

Si après deux rappels la personne répond deux fois « non », ou si elle ne répond pas du tout, une alerte apparaîtra instantanément sur le téléphone d’une personne désignée. Dans les deux cas, il y a la possibilité de faire apparaître immédiatement une image ou un message rassurant pour l’aider à patienter le temps qu’une personne référente intervienne.

 

projet_applications_d

 

 

Si la personne répond « oui », il y a alors la possibilité de le/la féliciter avec l’image de votre choix (vivement conseillé pour les enfants) :

projet_applications_e

 

 

 

– Si c’est souhaité, il est possible de dupliquer ce séquentiel sur tous les jours de la semaine et/ou sur les semaines suivantes.

 

 

Que se passe-t-il si la personne répond « non » après les deux rappels ? Peut-on arrêter ou suspendre le déroulement du séquentiel ?

Ces deux fonctions sont effectivement prévues. Il y a la possibilité d’arrêter ou de suspendre le séquentiel ce qui laisse le temps d’intervenir auprès de la personne qui utilise la montre. En effet, si elle ne réalise pas la tâche demandée, c’est qu’elle est certainement en difficulté. Les prochaines alertes et rappels peuvent être stoppées ou le séquentiel peut être suspendu durant 5, 10 ou 30 min.

Ce qui n’empêchera aucunement le prochain séquentiel de se déclencher aux heures prévues.

 

 

Autre exemple :

 

– Je crée un emploi du temps de la semaine :

projet_applications_f

 

 

– Je sélectionne la date et je programme l’heure à laquelle la personne doit se préparer à partir, et l’heure à laquelle elle doit partir à son rendez-vous.

– J’insère une image et/ou un texte de mon choix correspondant à son emploi du temps.

– J’active (ou non) la fonction « rappel », me permettant de vérifier par exemple qu’elle est bien arrivé(e) à son rendez-vous.

– Si je le souhaite, je duplique ces rendez-vous sur d’autres jours de la semaine et/ou les semaines suivantes.

projet_applications_g

 

 

 

Dernier exemple :

Je crée des mémos afin d’anticiper les problèmes que la personne pourrait rencontrer au quotidien.

 

Par exemple : « J’ai perdu mes clés ».

– Je lui propose une solution, à l’aide d’images et/ou de textes correspondant aux différentes étapes qu’elle devra suivre. Il lui suffira de faire défiler les photos de droite à gauche sur sa montre.

projet_applications_h

 

 

De quoi a-t-on besoin pour utiliser cette application ?

Cette application nécessite l’usage d’un smartphone et de celui de l’usager, ainsi que d’une montre connectée Android Wear ou IOS, à écran tactile.

Sur les smartphones, il est nécessaire d’avoir au minimum Android 4.1 (90% des smartphones Android) ou minimum iOS 7 pour IOS (97% des iPhones)

Cette application sera disponible en français, en anglais et en espagnol.

 

Comment cela fonctionne exactement ?

Les alertes et les rappels seront programmés depuis l’application WatcHelp, qui sera installée sur le téléphone.

Aux jours et heures programmés, ces alertes et rappels seront envoyés à l’autre téléphone qui, à son tour, les fera apparaître instantanément sur la montre.

Incoming Call in Smart Phone and Smart Watch

Est-ce que l’utilisateur de la montre doit toujours avoir son téléphone à proximité ou est-ce que la montre seule suffit ?

– Du moment que le téléphone a transmis les informations à l’autre téléphone, la montre fonctionnera de manière totalement autonome.

– En revanche, si par exemple vous devez  faire une modification sur le planning en cours de journée et que la personne n’a pas son téléphone, cela ne fonctionnera pas.

 

Quelle montre doit être utilisée ?

Cette application fonctionnera avec toutes les montres connectées utilisant un système d’exploitation IOS ou Android Wear, quel que soit la marque.

 

Est-ce qu’une autre personne que la personne qui s’occupe habituellement de la personne peut intervenir sur cette application ? Un professionnel par exemple ?

Si c’est une personne de confiance et qu’elle est autorisée alors cela sera possible. Il suffira pour cela de lui communiquer les identifiants. La nouvelle personne pourra alors, par exemple, insérer un nouveau séquentiel dont elle aura besoin pour travailler durant une séance.

 

Temps nécessaire pour développer l’application : 2 mois

Phase test sur plusieurs enfants : 3 mois afin de réaliser d’éventuels ajustements et modifications

Mise en place de l’application sur google play store et apple store : 1 semaine

Communication sur l’application : page internet, facebook, réseaux, médias

 

Cet outil est concret puisqu’il est mis en place directement avec la personne qui en a le besoin, il peut être travaillé avec la famille et avec les professionnels qui suivent la personne pour qu’il y ait un apprentissage dans l’utilisation de l’outil afin qu’il soit utilisé en fonction des besoins et des possibilités de la personne. De plus une meilleure autonomie de la personne engendre une meilleure inclusion sociale ce qui permettra d’augmenter les possibilités d’utilisation de la montre au fur et à mesure des progrès de la personne ce qui assure sa pérennité.

L’évaluation des besoins a déjà été faite auprès de professionnels et de familles et ne fait aucun doute

Une étude a été menée pour valider la faisabilité de la création de cette application.

Même si cette application a été réfléchie pour les personnes présentant un TSA, elle n’est pas destinée qu’aux personnes ayant un TSA mais elle est destinée à toutes les personnes concernées par des troubles cognitifs (détérioration des processus mentaux de la mémoire, du jugement, de la compréhension et du raisonnement) lié à :

– la vieillesse

– la maladie d’Alzheimer

– la maladie de Parkinson

– la sclérose en plaques

– un TDA/H (trouble du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité)

– un TSA (trouble du spectre autistique)

– une (des) lésion(s) cérébrale(s) : traumatisme crânien, AVC, rupture d’anévrisme, agression, accident domestique…).

– la Trisomie 21

– la maladie de Huntington

 

Le coût total de l’application est de 34 376.40 € TTC

 

Application 2

Quel est le concept ?

Plusieurs jeunes que nous suivons ont très peu accès à la compréhension et le support visuel est très important pour la favoriser. Plusieurs outils ont vu le jour pour développer l’expression des personnes n’ayant pas accès au langage.

Des classeurs de communication alternatifs tels que le PECS : picture exchange communicative system permettent aux personnes de s’exprimer sur leurs besoins fondamentaux puis de faire des commentaires si leur niveau de compétence le leur permet. Des outils à base de pictogrammes sont présents sur tablette et permettent aux personnes atteintes de TSA de faire des demandes grâce à ces outils numériques.

Le constat que nous avons fait dans le quotidien c’est que ces outils, bien qu’indispensables, ne suffisent pas à favoriser la compréhension des personnes atteintes de TSA. De plus le temps d’aller chercher un pictogramme ou de créer une phrase, la communication est momentanément coupée et donc il y a moins d’interaction. Le temps de latence dans cette coupure de communication peut aussi créer de l’angoisse chez les personnes atteintes d’un TSA et augmenter les troubles du comportement.

Grâce aux nouvelles technologies comme la reconnaissance vocale sur le téléphone portable, nous avons imaginé une application qui permettrait de « traduire » les mots directement en pictogrammes. Le parent, l’intervenant, l’enseignant ou toute personne qui a un échange avec la personne pourra poser une question qui sera traduite immédiatement en pictogramme. Ceci permettrait :

  • D’avoir accès à une base de pictogrammes illimitée sans avoir à les chercher, découper, plastifier…
  • D’avoir une communication fluide et facilitéeprojet_applications_j
  • D’avoir une réponse visuelle immédiate accompagnée de la question à laquelle il peut répondre facilement en appuyant sur le bouton vert
  • De faire un choix entre deux actions

projet_applications_k

 

  • De maintenir une consigne scolaire et donc de faciliter l’accès à une base de pictogrammes pour les enseignants et les auxiliaires de vie scolaire (AVS)

 

projet_applications_l

 

  • De créer rapidement et visuellement des phrases de condition facilitant le fait de différer une action

projet_applications_m

 

Un téléphone portable qui peut nous suivre partout suffira à faciliter la compréhension des personnes atteintes de TSA et donc réduira les troubles du comportement qui apparaissent fréquemment en rapport à une mauvaise compréhension.

Cet outil pourra être utilisé par toutes les personnes qui côtoient la personne avec un TSA et facilitera donc considérablement la communication.

Coût de l’application : 30 000 euro